12 novembre 994 : Première procession de la châsse de saint-Martial portée par les moines et les clercs de la basilique du Sauveur jusqu’au Mont-Gaudy afin d’implorer la guérison des malades du mal des Ardents.

Vers 1530 le peuple de Limoges fait processions en simple chemise, tête et pieds nus portant la châsse de saint-Martial. La châsse sera portée ainsi plusieurs siècles durant pour faire monter une clameur de prières et de supplications vers le Seigneur seul capable de protéger ses enfants de Limoges, afin que le bon patron intercède pour son pauvre peuple envers Dieu à mitiger son ire de persécutions et de calamités. Ces hommes ne semblent pas avoir été unis entre eux par le lien spécial d’une confrérie.

1778 : rendant compte de la clôture des ostensions, on trouve dans des annales que « la châsse a été portée par ceux qui ont accoutumé de la porter aux processions du mardi de pâques »

17 décembre 1790 : le procès-verbal de la translation du chef de saint-Martial à saint-Michel se sert de termes presque identiques « La châsse à été portée par six des personnes qui sont dans l’usage pour les processions ordinaires » Qui étaient ces porteurs d’alors? Ils ne possèdent aucun titre ancien et n’ont pas de traditions précises.

31 mars 1823 : Première mention formelle ayant trait aux porteurs. La grande Confrérie dans une de ces délibérations avise des moyens à prendre pour qu’il n’y aye pas autant de confusion entre les porteurs de la châsse le dimanche de Quasimodo. Elle prend plusieurs décisions et délivre au syndic des porteurs une copie des délibérations.

7 juillet 1823 : La grande Confrérie sur une réclamation de la fabrique de saint-Michel, décide que les porteurs substitueront aux chemises traditionnelles, parfois un peu courte des aubes uniformes de longueur convenable.
Il n’y a là que des mesures d’organisations ces deux délibérations tentent à prouver que les porteurs étaient placés sous la dépendance de la Grande confrérie. En formaient-ils une annexe?

9 mai 1897 : Les statuts de la confrérie des Porteurs sont définitivement élaborés et acceptés par eux en assemblée générale

11 novembre 1898 : Les statuts de la confrérie des Porteurs sont approuvés par S.E. Mgr Firmin évêque de Limoges.

16 décembre 1988 : La confrérie des Porteurs se constitue en association régie par la loi du 1er juillet 1901.