Originaire d'Orient, envoyé par un Pontife romain, avec les pouvoirs d'un évêque, Saint-Martial gagna notre région par la voie romaine de Bourges à Limoges probablement à la fin du III ème siècle.

Sidoine Apollinaire, évêque de Glermont,  mort en 488, écrit que la cité des Limousins reçut Saint-Martial comme évêque.

Grégoire de Tours précise vers 576 que, sous le Consulat de Dèce et de Gratus (vers 250), Saint-Sernin fut envoyé dans les Gaules avec six autres évêques, dont Martial accompagné de deux prêtres orientaux Alpinien et Austriclinien qui devaient lui survivre et être enterrés auprès de lui dans une crypte basilique située à l'emplacement occupé autrefois par un cimetière gallo-romain construit selon la coutume, hors de la ville.

Saint-Aurélien et Saint-André, sacrificateurs des idoles, furent ressuscités et convertis à Jésus-Christ par ce grand Saint. Saint Aurélien fut le deuxième évêque de Limoges et Saint André fut destiné au service de Dieu, près du Sépulcre de l'Apôtre.

SAINT-MARTIAL, APOTRE DE L'AQUITAINE Premier Evêque de Limoges